Transports : la filière gaz veut être une alternative au trio diesel-essence-électricité

La filière gaz pressent de grandes perspectives de développement dans les prochaines années, notamment dans le transport (GNV).

L’élection présidentielle approche et les syndicats professionnels fourbissent de beaux argumentaires pour promouvoir leur secteur. L’Association française du gaz (AFG) a rendu public, mardi 27 septembre, un Livre blanc contenant dix propositions en faveur d’une source d’énergie qui, pour ses adhérents (Total, Engie, EDF, GRDF, GRTgaz…), doit être mieux soutenue par les pouvoirs publics – y compris fiscalement – dans le cadre de la transition énergétique amorcée en France. D’autant que cette filière emploie 160 000 personnes, rappelle le président de l’AFG, Jérôme Ferrier.

Le gaz naturel (GNV) au Salon de l’automobile de Paris

Malgré ses handicaps (coûts et d’autonomie), la voiture électrique restera la vedette du Mondial de l’automobile organisé à Paris du 1er au 16 octobre. Mais pour la première fois, l’AFG aura un stand au salon de la porte de Versailles pour vanter les mérites du gaz naturel pour véhicules (GNV), le biogaz produit à partir de déchets organiques et le gaz de pétrole liquéfié (GPL). Les « gaziers » l’assurent, cette énergie peut être une alternative à l’essence et au gazole, mais aussi à l’électricité. « Nous sommes au tout début, il y a de formidables perspectives de développement », note M. Ferrier, en évoquant notamment les bus dans les villes, les transports de marchandise, le fret maritime et les navires de croisière.

Source de l’article Le monde.fr l Auteur Jean-Michel Bezat l Le 27 Septembre 2016

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux