cuve biomethane

Le gaz vert monte en puissance

En 2016, les volumes de biométhane injectés dans le réseau ont bondi de 162%. Lentement mais sûrement, la filière prend sa place dans le paysage énergétique français.

Montée en puissance du gaz vert en France

Le biométhane n’est plus une source d’énergie anecdotique. C’est le principal enseignement du Panorama 2016 du gaz renouvelable, publié mercredi et qui résulte de la collaboration entre plusieurs acteurs du secteur (GRTgaz, GRDF, le Syndicats des énergies renouvelables…). Il en ressort que neuf nouveaux sites de production ont été mis en opération l’année dernière, ce qui a permis aux volumes injectés sur le réseau de faire un bon de 162%, à hauteur de 215 gigawattheures (GWh). Soit l’équivalent de la consommation de 18.000 logements, ou 1000 bus, selon les données du Panorama.

Aujourd’hui, quelque 26 sites injectent du biométhane dans l’Hexagone, tandis que plus de 240 projets sont à l’état de réflexion avancée. Cette progression a beau être exponentielle, elle ne doit pas occulter le fait que la production du gaz renouvelable en France ne représente encore que 0,05% de la consommation française de gaz. Bref, il reste énormément de chemin à parcourir pour atteindre 10% de la consommation à l’horizon de 2030, conformément aux objectifs de la loi de transition énergétique.

Solution privilégiée pour réduire les gaz à effet de serre

Pour soutenir cet effort, la filière réclame plusieurs mesures réglementaires supplémentaires. Elle se félicite que le système des appels d’offres soit désormais autorisé (après l’application d’une ordonnance) mais cela ne suffit pas à ses yeux. Elle souhaite notamment que le contrat d’achat puisse être prolongé de 15 à 20 ans, ce qui augmenterait de manière non négligeable la visibilité des projets. Le biométhane, comme les autres énergies renouvelables, est une énergie subventionnée, avec un tarif de rachat fixé par les pouvoirs publics.

Ce Panorama publié mercredi est encore l’occasion pour la filière de rappeler combien le gaz renouvelable est une solution privilégiée pour réduire les gaz à effet de serre. Et de rappeler que l’injection de gaz naturel en France a permis d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 40.400 tonnes de gaz à effet de serre en 2016. À titre de comparaison 15.000 tonnes d’émission avaient été évitées en 2015. «En se basant sur les projets identifiés à ce jour, le potentiel d’injection de biométhane à horizon 2020 est de l’ordre de 3000 GWh par an, ce qui permettra d’économiser 560.000 tonnes de gaz à effet de serre, précise encore le Panorama, soit l’équivalent de la consommation de près de 250.000 logements ou 13.000 bus.»

Source de l’article Le Figaro l Auteur Frédéric De Monicault l Le 24 Février 2017

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux