Énergies renouvables : Hulot annonce une baisse des prix du raccordemen

L'État va prendre en charge les coûts de raccordement des installations de production de biogaz à hauteur de 40%, et jusqu'à 40% pour l'électricité renouvelable, afin d'en faciliter le déploiement sur le territoire, a annoncé lundi Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

«Afin de permettre un déploiement des énergies renouvelables plus équilibré sur le territoire, y compris dans les zones rurales éloignées des réseaux de distribution, les coûts de raccordement aux réseaux des installations de production d’électricité renouvelable ou de biogaz injecté dans le réseau de gaz seront considérablement réduits», a déclaré Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué. Le ministre, qui veut prendre à la charge de l’État 40% des coûts de raccordement des installations de production de biogaz, ajoute que ces coûts étaient jusqu’ici entièrement à la charge des producteurs, ce qui pouvait poser problème en zone rurale lorsque la source méthanisable était trop éloignée du réseau.

2050: l’année de la neutralité carbone?

Les coûts de raccordement des installations de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables seront quant à eux prix en charge jusqu’à 40% par l’Etat, en fonction de la taille des projets, précise Nicolas Hulot, le soutien le plus important allant aux petites et moyennes installations. «Le niveau de réfaction (baisse du prix) diminue avec l’augmentation de la puissance de l’installation, pour favoriser le foisonnement nécessaire à la transition énergétique ainsi que le développement de l’autoconsommation par le déploiement de petites et moyennes installations de production d’énergies renouvelables», explique le ministre. Le Plan climat du gouvernement vise la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Source de l’article Le figaro.fr l Auteur AFP Le Figaro l Le 25 Septembre 2017

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux