Bio-isobutène

Butagaz et Global Bioenergies lancent les premières bouteilles de biogaz

Ce mardi, Butagaz et Global Bioenergies présentent à Benfeld, au sud de Strasbourg, les premières bouteilles de butane et de propane fabriquées à partir d'un ingrédient vert : le bio-isobutène. Les premiers lots seront vendus par Intermarché.

Le Bio-isobutène

Ce mardi, Butagaz et  Global Bioenergies présentent à Benfeld, au sud de Strasbourg, le fruit de leur collaboration engagée depuis un an : les premières bouteilles de gaz domestique plus écologiques, intégrant du bio-isobutène. Extraite à partir de sucre, cette molécule naturelle remplace certaines des briques chimiques du gaz jusqu’à présent issues du pétrole. « L’utilisation de notre bio-isobutène réduira jusqu’à 40 % les émissions de CO2 durant tout le cycle de vie des bouteilles de gaz. Notre objectif est de permettre aux  consommateurs  de réduire encore leur empreinte carbone », précise Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies. En moyenne, 10 à 15 % de bio-isobutène seront incorporés aux bouteilles.

Les premiers lots, commercialisés via l’enseigne Intermarché, seront fabriqués à partir de l’isobutène produit dans le démonstrateur industriel allemand de Global Bioenergies. Lancé en 2015 sur la plate-forme pétrochimique de Leuna, cet équipement, unique en Europe, a été en partie  financé par le ministère allemand de la Recherche et par un consortium bancaire français : Société Générale, BNP Paribas, CM-CIC et bpifrance. Pleinement opérationnel, il dispose d’une capacité annuelle de 100 tonnes.

Succès industriels

Soit dix fois plus que le premier pilote industriel installé par l’entreprise en Champagne, sur le site de Pomacle-Bazancourt, grâce auquel elle a conclu ses premiers partenariats industriels. Le dernier en date avec Clariant, le groupe chimique suisse pour lequel Global Bioenergies a mis au point un polymère bio entrant dans la composition de lotions et de crèmes cosmétiques.

Fort de ces succès, la société, cotée sur Euronext Growth, a créé une coentreprise avec le betteravier Cristal Union, baptisée « IBN-One ». Son objectif : construire, en 2018, une unité industrielle d’une capacité de 50.000 tonnes d’isobutène végétal, un investissement estimé à 100 millions d’euros.

Source de l’article Les Echos l Auteur GUILLAUME ROUSSANGE l Le 23 Janvier 2018

A LIRE: L’essor du biogaz en France

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux