Livre Blanc du biométhane 2018

Contribution du Think Tank France Biomethane au Groupe de travail Méthanisation mis en place par le gouvernement

PREAMBULE

« Fin 2017, la France comptait 44 sites de production d’unités de biométhane. Fin 2018, ce sont une petite centaine d’unités qui sont attendues. Parmi les centrales en service, on dénombre une trentaine de projets d’agriculteurs autonomes ou en groupement, une dizaine d’unités issus d’installation de valorisa-tion des déchets (Décharges de déchets ménagers, ISDND, Stations d’épuration des eaux usées – STEP) en liens très étroits avec les collectivités territoriales, et quelques centrales territoriales à intrants à la fois agricoles et agro-industrielles.

Cette année s’annonce donc comme une année charnière et nécessite une attention particulière des pouvoirs publics. En effet, seules les installations pure-ment agricoles, dont la première fut mise en service en 2013, peuvent aujourd’hui commencer à prétendre à un retour d’expérience significatif en termes de durée et de volume de projet. Il n’en est pas de même pour les autres catégories : les valorisations de STEP ont connu une forte accélération depuis l’année dernière ; les premières centrales territoriales multi-intrants ont été installées l’année dernière et sont en partie encore en phase de montée en puissance.

Par ailleurs, les différentes technologies de production de biométhane n’ont pas été toutes testées. A titre d’exemple, la méthanisation en « voie sèche » devrait être utilisée de manière massive pour la méthanisation dans la plupart des zones de plaines céréalières. Or les trois premières centrales d’injection utilisant cette technologie sont actuellement en construction.

Dans ce contexte, il s’agit de donner au secteur la stabilité nécessaire pour permettre à la filière un retour d’expérience sur tous ses sous-segments, dont la contribution de chacun est indispensable à la réalisation de l’objectif national fixé aujourd’hui à 10% de la consommation de gaz en 2030 à partir de biomé-thane soit une production annuelle de 30TWh.

La pierre angulaire du système reste le tarif d’obligation d’achat qui offre visibilité et stabilité sur les projets. L’enjeu est de mettre en place une véritable filière innovante et de permettre une baisse des coûts de production afin de permettre au gaz de jouer un véritable rôle dans la transition énergétique. »

Cédric de saint Jouan, Président du Think Tank France Biométhane

Retrouver l’intégralité du LIVRE BLANC : Télécharger le livre blanc

France Biométhane a été créé en mars 2016 et son bureau inclut les membres suivants :

Universitaire : M. Philippe Chalmin, professeur à l’Université Paris Dauphine, et Denis Clodic, colauréat du Prix Nobel de la Paix 2007 et ancien Directeur de Recherche à Mines ParisTech

Agriculteur : M. Jacques-Pierre Quaak, producteur de biométhane

Industriels : M. Julien Schmitt (GRT gaz), M. Bertrand de Singly (GRDF), M. Pierre-Emmanuel Meyers (Air Liquide), M. Simon Clodic (Cryo Pur)

Développeurs : M. Cédric de Saint-Jouan (Vol-V), M. Hervé Lucas (Cap Vert Energie), MM. Alain Planchot et Frédéric Flippo (Evergaz),

Banque : M. Yann Guezel (Banque Populaire Atlantique)

Mme Charlotte de Lorgeril et Thomas Samson du cabinet de conseil Sia Partners qui proposent un observatoire du biométhane avec une vingtaine d’indica-teurs sur le site www.france-biomethane.fr.

Son objet est de faire prendre conscience des enjeux liés au biométhane, la première énergie renouvelable du gaz, par les moyens suivants :

– Apporter des éléments de décryptage, notamment à travers un observatoire indépendant produisant des informations mises à jour par le cabinet de conseil Sia Partners

  • Présenter les applications du biométhane, notamment dans la mobilité
  • Mettre en exergue les enjeux économiques liés au biométhane que sont :La création d’une filière d’excellence créatrice d’emplois et de savoir-faire
    Le soutien à la filière agricole pour lui permettre de trouver un nouvel équilibre financier
    Le développement d’une économie circulaire à l’échelle des territoires par la valorisation de leurs déchets organiques

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux