Le biométhane, star de la rentrée énergétique ?

Carrefour vise d’ici 2017 à disposer d’une flotte de camions qui roule au biométhane. Les biodéchets produits par les hypermarchés seront traités et transformés afin de récupérer du gaz.

1443713888_Le-biomethane-star-de-la-rentree-energetique-_grandAujourd’hui sort le « Book Climat », un guide élaboré et publié en ligne par le Collège des Directeurs du Développement durable (C3D). Ce document a vocation à recenser les « stratégies climat » de nombreuses entreprises, stratégies qui bien souvent font appel au biométhane pour être efficaces en matière de protection de l’environnement. Propre, le biométhane est présenté par de nombreux experts comme étant l’énergie d’avenir. Focus.

Les projets en rapport avec le biométhane se multiplient

Mi-septembre, la société GRTgaz activait le plus important site d’injection de gaz vert français à Chagny, en Saône-et-Loire. Ce chantier colossal de plus de 44 millions d’euros permet aujourd’hui d’avoir une centrale pouvant transformer les déchets ménagers de la région en biogaz. La production de gaz annuel devrait tourner autour des 28 gigawattheures, ce qui correspond à la consommation de 2 500 foyers par an.

Quelques semaines avant ce lancement, Ségolène Royal inaugurait à Strasbourg une station capable de fabriquer du biométhane à partir de boues d’épuration, un projet qui devrait permettre l’alimentation en énergie de 5 000 logements basse consommation.

Le biométhane semble être aujourd’hui au cœur de toutes les considérations lorsqu’on envisage un futur énergétique propre et responsable, et pour cause. L’utilisation de ce gaz, produit à partir de déchets pouvant être issus de l’industrie agro-alimentaire, de déchets agricoles ou ménagers, n’engendre aucune émission de gaz à effet de serre. Il possède à la fois l’ensemble des atouts du gaz naturel et ceux des énergies renouvelables.

Quelles perspectives d’avenir pour le biométhane ?

Les avantages qu’offre le biométhane séduisent jour après jour d’avantage les pouvoirs publics, les collectivités et les entreprises. A l’approche de la COP 21, avoir un comportement en adéquation avec les objectifs fixés par la loi de transition énergétique, encourage à étudier toutes les possibilités efficaces, comme le recours au biométhane.

Si aujourd’hui les projets se multiplient, ils nécessitent des investissements lourds qui peuvent parfois représenter un frein à la généralisation de son utilisation. Cependant, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire le choix du biométhane et à l’utiliser pour s’inscrire dans une réelle démarche de mobilité durable.

Pour illustrer cette tendance, le Book Climat du C3D met en avant la volonté du groupe Carrefour qui espère d’ici à 2017 disposer d’une flotte de 200 camions roulant au biométhane. Une prise de position saluée pour son innovation. Les biodéchets produits par les hypermarchés vont en effet être récupérés et traités afin d’être transformés en biogaz.

Le biométhane, en plus d’être un indicateur international démontrant la volonté de chaque pays d’agir en faveur de l’environnement, devient alors une preuve de réaction et de capacité à innover face aux dangers du réchauffement climatique. Dans à peine deux mois, 195 chefs d’état se rendront à Paris pour la COP 21, jouant de bon sens en plébiscitant l’essor des énergies renouvelables. Il sera alors temps de juger des dispositions et des aptitudes de chacun à appréhender l’avenir en se fiant à ce nouvel indice.

Source de l’article les-smartgrids.fr | Auteur Julien Jormot | Le 01 octobre 2015

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux