Panorama du gaz renouvelable en 2015

De la production de biogaz à l’injection de biométhane : une solution d’avenir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Préambule du panorama 2015

Le développement de la filière méthanisation, et notamment les installations d’injection de gaz renouvelable, constitue un enjeu majeur de la Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) promulguée le 18 août 2015. En effet, cette loi fixe un objectif de 10 % de gaz renouvelable dans la consommation finale à horizon 2030. L’adaptation et la gestion des infrastructures de réseau de gaz naturel déjà existantes s’avèrent donc indispensables.

La 1ère édition consacrée à l’injection du gaz renouvelable dans le réseau de gaz naturel Français

La qualité, la visibilité, la concertation et l’innovation constituent des leviers essentiels pour atteindre les objectifs fixés par la France en termes de déploiement des énergies renouvelables. Au regard de ces enjeux et du fort potentiel de développement de cette filière, GRDF, GRTgaz, le SER, SPEGNN et TIGF ont décidé de publier un premier état des lieux détaillé du récent développement des unités d’injection de gaz renouvelable dans les réseaux de gaz naturel, tant à l’échelle nationale que régionale. Ce panorama présente également les projets d’injection de biométhane enregistrés dans la file d’attente. Toutes ces données sont basées sur les sites enregistrés en France1 par les opérateurs de réseau au 31 décembre 2015. Les unités recensées chez nos voisins européens complètent cette première édition.

La filière de l’injection de gaz renouvelable caractérisée par un développement rapide en 2015

Après une année 2014 marquée par la mise en service de 3 nouveaux postes d’injection de gaz renouvelable dans le réseau de gaz naturel, l’année 2015 a vu émerger 11 nouveaux points d’injection. L’injection de gaz renouvelable dans les réseaux s’élève à près de 80GWh/an contre 30GWh/an en 2014, soit une augmentation annuelle de 160%2. Cette évolution s’explique par l’investisse- ment de l’ensemble des acteurs de la filière méthanisation ces dernières années, qui ont pu notamment s’appuyer sur des textes réglementaires en vigueur depuis 2011.

Sachant qu’un projet met au minimum 2 à 5 ans pour entrer en service, la filière présente de belles perspectives de croissance. Les acteurs publieront une nouvelle édition chaque année pour suivre la dynamique engagée.

Pour lire la totalité du document : Panorama SER 2015

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux