Primagaz, InVivo et Cryo Pur se mobilisent pour développer une filière bio-GNL dans les territoires

Notre volonté est de faire connaitre le bio-GNL, carburant renouvelable produit à partir de déchets organiques qui réduit les émissions de gaz à effet de serre de 88% par rapport au diesel et assure une autonomie aux camions poids lourds de plus de 1500 km avec un plein. C’est une solution disponible dès aujourd’hui pour répondre à l’enjeu de la décarbonisation du transport routier.

Mobilisation solide pour le développement d’une filière bio-GNL dans les territoires :

 

page3image440page3image608

 

 

Primagaz, InVivo et Cryo Pur se mobilisent pour développer une filière bio-GNL dans les territoires : une solution vertueuse sur le plan écologique et bénéfique sur le plan économique.

Chiffres clés :

  • Les transports routiers de marchandises représentent 42% des émissions de gaz à effet de serre du transport routier.
  • Le bio-GNL carburant permet une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 88 % par rapport au gazole routier, tout en assurant une autonomie aux poids lourds de plus de 1500 km avec un plein.

 

En mars 2018, dans le cadre du plan de libération des énergies renouvelables, le Ministère de la Transition écologique et solidaire s’est prononcé en faveur du développement d’une filière biométhane dédiée à la mobilité pour contribuer à décarboner les transports. Convaincus de la pertinence du  développement d’une filière renouvelable et bas carbone de gaz naturel liquéfié (bio-GNL) carburant, Primagaz, InVivo et Cryo Pur se sont associés pour évaluer l’impact de la filière bio-GNL et ses bénéfices sociaux, économiques et environnementaux dans les territoires.

Le rapport, réalisé par Enea Consulting (société indépendante de conseil en stratégie dédiée à la transition énergétique et environnementale), illustre que le développement d’un nouvel usage direct local du biométhane, en particulier lorsqu’on est loin du r seau de gaz et en complémentarité de ce dernier, permet de concilier l’exigence écologie de transports plus propres avec une d marche d’économie circulaire. À l’instar du biométhane injecté dans le r seau, l’émergence de la filière bio-GNL carburant suppose la mise en place d’un mécanisme de soutien adapté.

Quels sont les enseignements de cette étude ?

1/ Le bio-GNL carburant est une solution disponible dès aujourd’hui pour répondre au besoin urgent de décarbonisation du secteur des transports lourds de marchandises :

 

  • le bio-GNL carburant, distribué physiquement sous forme liquide dans des stations hors r seau de gaz naturel, permet une réduction des missions de gaz à effet de serre de 88 % par rapport au gazole routier. En 2030, cette filière permettra alors d’éviter jusqu’à 2,3 millions de tonnes d’émissions de CO2 par an par rapport au gazole routier ;
  • le bio-GNL carburant se positionne sur un marché en forte croissance : les véhicules GNV représentent déjà 2,5 % des nouvelles immatriculations de poids lourds, et ils représenteront 10% des poids lourds en 2030 ;
  • le développement d’une filière bio-GNL carburant, complémentaire à la valorisation du biométhane par injection dans les réseaux, est la seule option disponible pour décarboner physiquement les usages GNL.

 

2/ La filière bio-GNL, opportunité économique pour les territoires ruraux, offre des ressources complémentaires aux agriculteurs producteurs de biométhane :

 

  • Lebio-GNL carburant peut générer de 190 à 310 M€ par an de gains pour la collectivité et le monde agricole –tout en permettant la création d’emplois non délocalisables dans les territoires ruraux ;
  • La mise en place de circuits courts de bio-GNL permet de renforcer le lien entre le monde agricole et les territoires en créant des boucles locales d’énergie renouvelable ;

Cette filière permettra notamment de réaliser des économies de l’ordre de 30 à 50 M€par an sur le traitement de la pollution aux nitrates des nappes phréatiques. Au regard du potentiel de la filière et de ses effets positifs sur l’environnement et sur l’économie, Primagaz, InVivo et Cryo Pur souhaitent que l’Etat définisse dans les meilleurs délais, conforme ment aux orientations du projet de loi d’orientation des mobilités qui va être examiné par le Parlement dans les prochaines semaines, un mécanisme de soutien dédié au bio-GNL carburant.

Ce mécanisme doit prendre la forme d’un complément de rémunération allouée projet par projet pour favoriser le développement des premières unités de production de bio-GNL. Une telle approche par projet permettra aux pouvoirs publics de disposer d’un retour d’expérience technique, économique et environnemental avant la réalisation du mécanisme.« Nous sommes fiers d’avoir soutenu cette étude qui démontre que transition énergétique rime avec développement économique, et c’est une chance pour les campagnes françaises. Il existe une opportunité de créer de l’emploi partout sur le territoire en proposant un produit décarboné répondant, qui plus est, à une demande croissante du marché. Les pouvoirs publics doivent aujourd’hui se mobiliser pour soutenir cette filière prometteuse. », explique Steven Sels, directeur général de Primagaz.

« L’agriculture joue un rôle clé dans la transition énergétique. L’organisation de filières durables pour la mobilité constitue une opportunité pour l’agriculture et la valorisation de ses co-produits au nom d’un triple objectif vertueux : environnemental, économique et social. InVivo est heureux de coconstruire ce projet avec ses partenaires et coopératives, et de contribuer ainsi à la mise en œuvre de ce projet. », commente Rachel Kolbe, Directrice RSE du groupe InVivo.

« Nous trouvons très encourageante la participation de Primagaz et InVivo à cette étude sur le développement de la filière bio-GNL en France car c’est un signal fort que cette filière est un enjeu stratégique pour les filières agricoles et carburant. La mise en place d’un cadre incitation en  faveur du bio-GNL va permettre à des équipementiers comme Cryo Pur de développer leur activité également en France, et pas uniquement dans nos pays voisins. », indique Denis Clodic, Président-Fondateur de Cryo Pur.

Lien vers l’étude : Etude sur le Bio GNL par enea-consulting


À propos de Primagaz

Fondé en 1938, Primagaz est un acteur historique français de la distribution de propane et de butane. Pionnier de la transition énergétique, il est le 1er groupe à obtenir l’autorisation de distribuer du gaz en réseau dans les 27 000 communes non desservies par le gaz naturel, participant à un équilibrage du mix énergétique.
En 2017, il est le 1er opérateur de marché à proposer du GNV sur le réseau autoroutier.
En 2018, il a introduit le biopropane auprès de ses clients. Ce lancement marque l’impulsion de nouvelle trajectoire baptisée Primagaz Next, qui vient accélérer l’implication de Primagaz dans la transition énergétique des territoires. Depuis 1999, Primagaz est la filiale française du groupe familial néerlandais SHV Energy, 1er distributeur mondial de GPL avec 30 millions de clients et 14000 collaborateurs présents en Europe, en Asie et en Amérique Latine.

www.primagaz.fr@Primagaz_France

A propos d’InVivo

Premier groupe coopératif agricole français, le groupe InVivo réunit 201 coopératives, qui rassemblent près de 300 000 agriculteurs. InVivo a pour mission de redonner à l’agriculture et à la coopération agricole française toute leur place dans la chaîne de valeur alimentaire mondiale, dans le respect de la planète et des hommes.

InVivo comprend trois pôles d’activités – Bioline by InVivo (agriculture), InVivo Retail (jardinerie et distribution alimentaire) et InVivo Wine (vin) – et deux entités transverses dédiés à l’innovation – InVivo Food &Tech et InVivo Digital Factory.
Son chiffre d’affaires 2017-2018 s’ élève à 5,2 milliards d’euros.

www.invivo-group.com@InVivoGroup

A propos de Cryo Pur

Cryo Pur est un fournisseur d’équipement spécialiste de la purification et de la liquéfaction de gaz, en particulier du biogaz.
Créée en 2015, la société Cryo Pur a mis au point une technologie de liquéfaction de biogaz dans le cadre du projet BioGNVal, soutenu par l’ADEME, et en partenariat avec SUEZ. La société développe son activité en Europe et contribue activement au développement de la filière bio-GNL carburant en France.

www.cryopur.com@Cryo_Pur


Contacts presse

 

Primagaz : Anna Casal / anna.casal@evidenceparis.fr / 06 50 61 55 71

InVivo : Charlotte de Lattre / cdelattre@invivo-group.com / 06 01 06 12 74

Cryo Pur : Simon Clodic / simon.clodic@cryopur.com / 06 29 25 06 35

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux