Flexibilisation des unités de méthanisation en Allemagne

Tour d’horizon des approches techniques, du cadre réglementaire et de l’importance pour le système énergétique et notamment la valorisation du gaz en biométhane et injection dans le réseau de gaz naturel

Pour le développement durable, le passage d’un système basé sur les énergies fossiles à un système axé sur les énergies renouvelables est d’une importance cruciale. Cette transformation exige de repenser complètement la façon dont l’énergie sera produite et distribuée à l’avenir. Le pourcentage croissant d’énergies renouvelables fait naître la nécessité d’intégrer de façon intelligente de nouvelles sources énergétiques tout en remplaçant efficacement les sources fossiles existantes. C’est surtout le caractère fluctuant de la mise à disposition d’électricité basée sur l’éolien ou le solaire qui exige de trouver de nouvelles solutions permettant d’assurer une fourniture d’énergie durable et sûre. Une stratégie visant à relever ce défi est la création de flexibilité au sein du système électrique.

D’une manière générale, la flexibilité peut être définie comme la possibilité de compenser, grâce à diverses technologies, les disparités temporelles et géographiques entre l’offre et la demande d’énergie. Il est ainsi possible de piloter la consommation énergétique du côté de la demande qui peut être décalée vers des périodes de faible charge (maîtrise de la demande). Les possibilités côté offre incluent la création de capacités de stockage supplémentaires et l’adaptation du fonctionnement des installations de production d’énergie à la demande, c’est-à-dire la mise à disposition de l’électricité en fonction des besoins.

Remplacer les énergies fossiles par de nouvelles énergies comme le biogaz

Les technologies de valorisation de la biomasse offrent la possibilité de produire une énergie flexible et renouvelable apte à compenser le caractère intermittent de l’éolien et du solaire dont la disponibilité dépend des conditions météorologiques. Les unités de méthanisation flexibles contribuent ainsi à la compensation des volumes d’électricité requis et, ce faisant, à la décongestion des réseaux électriques. La production flexible d’électricité à partir de biomasse, et notamment de biogaz, constitue donc une approche appropriée pour l’intégration d’une part croissante des sources d’énergies renouvelables intermittentes au système électrique.

À l’heure actuelle, c’est surtout en Allemagne que l’on trouve des unités de méthanisation exploitées de façon flexible. Depuis 2012, la loi allemande sur les énergies renouvelables (EEG) encourage la flexibilisation de ces unités par le biais du versement d’une prime dite « de flexibilité » qui correspond à un système de tarifs d’achats1. Mi-2015, quelque 3000 unités de méthanisation étaient inscrites au dispositif d’accès à la prime de flexibilité auprès des différents gestionnaires de réseau en Allemagne2.

Avec l’amendement de la loi EEG en 2014, qui a instauré cette même année la vente directe pour l’électricité produite par les unités de méthanisation de plus de 500 kW, puis de plus de 100 kW à partir du 1er janvier 2016, le montant du tarif d’achat de l’électricité produite à partir de biomasse a considérablement baissé. Par conséquent, le nombre de nouvelles installations de bioénergie significativement diminué depuis 2014…

Source du document OFAEnR Note_de_Synthese_Flexibilisation_des_unites_de_methanisation_en_Allemagne

Auteurs : Marcus Trommler, DBFZ, marcus.trommler@dbfz.de
Martin Dotzauer, Tino Barchmann, Markus Lauer, Christiane Hennig, Eric Mauky, Jan Liebetrau, Daniela Thrän

Contact : Julian Risler, chargé de mission bioénergies, OFAEnR, julian.risler@developpement-durable.gouv.fr

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux