Aujourd’hui, mise en service de l’injection de biométhane issus d’une station d’épuration (STEP) de l’agglomération grenobloise

Avec cette station d’épuration Aquapole, il y a aujourd'hui 20 sites qui injectent du biométhane dans le réseau de gaz (dont 17 dans celui de GRDF).

Depuis le 6 avril 2016, la station d’épuration « Aquapole » utilise ses boues méthanisées pour produire du biogaz qui, après épuration, est transformé en biométhane.

Mise en service en 1989, cette station d’épuration assure le traitement et la dépollution des eaux usées d’environ 500 000 habitants et industriels de l’agglomération grenobloise, soit près de 240 000 m3 d’eaux usées chaque jour.
Elle a fait l’objet d’un important programme de modernisation visant à diminuer les odeurs, améliorer la qualité et la quantité des eaux traitées et de valoriser les boues qui étaient auparavant éliminées par incinération.
Désormais, le biométhane produit par la station d’épuration Aquapole, est injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel exploité par GRDF. En effet, la législation autorise l’injection du biométhane issu de la méthanisation des résidus du traitement des eaux usées depuis juin 2014.

En bref :

En 2015, elle a traité en moyenne 250 000 m3/jour d’eaux usées.

55 communes sont raccordées, soit environ 500 000 REH (équivalent habitants).

A terme, environ 250 (n)m3/h de biométhane seront injectés dans le réseau de GRDF.

Le biogaz est épuré par une technique membranaire proposée par PRODEVAL.

Source de l’article GRDF l Le 15 Avril 2016

biométhane

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux